• Author:Luk
  • Comments:0

Hautes-Alpes : « Je ne savais pas que les papas pouvaient pleurer » : l’enfance d’une alsacienne pendant l’occupation allemande

CULTURE / Dans son second ouvrage, Marie-Jo Fressard raconte son enfance en Alsace, sous l’occupation allemande.

– Hautes-Alpes –

Elle a déjà écrit un premier livre, « Marraine », sur son combat auprès de prisonniers politiques marocains. Marie Jo Fressard, alsacienne d’origine résidant désormais à la Bâtie Neuve et grande militante pour les droits humains, revient avec un nouvel ouvrage : « Je ne savais pas que les papas pouvaient pleurer ».

Une enfance pendant l’occupation allemande

À l’aide de ses souvenirs et du journal de guerre de son père journaliste, elle témoigne de cette époque difficile à Thann en Alsace. « J’ai d’abord écrit un livret pour mes petits-enfants, car c’est important qu’ils sachent, ils ne connaissent pas ce que l’on a vécu alors. Même nous, à l’époque, on ne se rendait pas compte ». Dans cet ouvrage, Marie-Jo raconte son quotidien et ses difficultés, de l’arrivée des Allemands lorsqu’elle avait 6 ans à la libération de sa ville par les alliés en 1944, à ses 11 ans. Un témoignage précieux, qui nous plonge directement dans le quotidien de la guerre mais aussi dans une autre époque de notre histoire, bien différente d’aujourd’hui.

Le livre sera disponible aux éditions Antidote, dans la boutique E’changeons le Monde à Gap.

(03 Août 2016)

SOURCE

 

Étiquettes : ,