• Author:Luk
  • Comments:0

« Mains Noires et pizza berbère » au Printemps du livre de jeunesse, de Veynes, du 24 au 26 mai 2018

par Marie-Jo Fressard

Je venais de faire publier mon livre lorsque j’ai découvert que la 23ème édition des printemps du livre de Jeunesse de Veynes dans les Hautes Alpes avait pour thème « Et si on faisait la paix ? »

Or mon dernier livre, un petit roman destiné aux jeunes -et aux moins jeunes- raconte une histoire d’amitié outre-Méditerranée entre jeunes marocains et français, qui au fil de leur rencontre apprennent à s’apprécier et mettre de côté les préjugés et le racisme.

Daniel Brun, un des organisateurs du Printemps du Livre à qui j’ai envoyé un exemplaire de mon livre m’a proposé de le présenter à quelques classes de CM2 et 6ème qui passent d’ateliers en ateliers les jeudi et vendredi, journées réservées aux scolaires alors que le salon proprement dit a lieu le samedi.

 

Dans la salle des maitres de l’école primaire, les classes venaient une à une avec leur enseignant-e. Assis par terre devant moi, très attentifs et très intéressés.

J’explique d’abord aux élèves comment un jour, chez moi, j’ai trouvé des serviettes salies avec des mains « imprimées » au milieu d’autres taches noires, en leur montrant deux de ces serviettes. N’ayant jamais trouvé les raisons de ces taches bizarres, j’ai décidé d’inventer une histoire qui pourrait éclaircir ce mystère.

Pourquoi avoir situé mon histoire en grande partie au Maroc ? Tout simplement parce que depuis que j’avais 12 ans, leur âge, je rêvais de connaître le Maroc et que 45 ans plus tard, j’ai créé avec des amis l’association « Solidarité Maroc 05 » pour mieux apprendre à connaître ce beau pays et ses habitants. Nous avons découvert qu’il n’est pas pour tous un pays de rêve. En particulier pour des enfants qui, très nombreux ne sont pas scolarisés, vivent souvent misérablement en bandes dans les rues, risquent la prison, ou prennent le chemin de l’exil avec tous les risques que cela comporte.

Quelques dizaines de photos sont projetées pour illustrer ce que je viens d’expliquer.

Les élèves écoutent attentivement et posent des questions très pertinentes, visiblement étonnés de découvrir des situations parfois dramatiques dans lesquelles se trouvent des enfants de leur âge, dans un pays relativement proche de la France, où certains se sont déjà rendus sans rien voir de tout cela. J’ai aussi dit quelques mots de nos parrainages de prisonniers politiques, souvent torturés. Une élève a finir par déduire « En somme, c’est une dictature ? » Quelques élèves prennent des photos pour leur journal.

Pour finir j’ai parlé de l’histoire que je raconte dans mon livre : Une famille française qui au retour d’une randonnée dans le désert marocain trouve dans sa petite maison de Kénitra des serviettes tachées, et ne comprend pas comment des serviettes lavées et repassées peuvent se trouver dans cet état. L’ainé, Robin, distrait par cette affaire, en courant met un pied dans un trou, et fait la connaissance de Mourad qui a passé une année dans une ville voisine de celle où il habite.  Ils discutent, c’est la naissance d’une amitié qui aura de belles répercussions.

Le samedi quelques enfants viennent acheter le livre et me demandent une dédicace.

« Mains noires et pizza berbère. Une histoire d’amitié outre-Méditerranée » est édité par Antidote, maison d’édition indépendante et militante. www.antidote-publisher.be

Prix du livre 7 €

No tags